Juliette REGNIER

Artiste Peintre à Grenoble

« La sensation, c’est ce qui est peint. Ce qui est peint dans le tableau c’est le corps, non pas en tant qu’il est représenté comme objet, mais en tant qu’il est vécu comme éprouvant telle sensation. »

Gilles Deleuze, Francis Bacon, Logique de la sensation.

La peinture permet à travers le corps que j'ai de parler du corps que je suis

Pour un corpus du féminin

Le corps de la femme reste ce qui m’anime.
Un corps féminin qui se donne à voir libre, dans son intimité, qui se veut simplement « être »
Les médiums ? la peinture mais aussi les objets : du débouche évier transformé en ancienne serviette hygiénique, de chaussettes et chaussures accrochés sur un mobile comme symbolique des sexes, aux installations participatives et interactives avec les spectateurs (Buste couture « Habillez moi »…)
Le corps de la femme est donnée à voir déshabillé, libéré, expressif, audacieux, impudique, érotique. Bien loin du corps normé et des codes de l’entendable, ce corps invite à la pensée et à la réflexion. Un corps féminin qui se veut finalement être un peu l’image de soi.

Artiste engagée

Interaction et participation à l'œuvre

J’ai le souci de la mise en pratique de l’ESS (Économie Sociale et Solidaire) dans l’artistique, en combinant des techniques et des supports recyclés mais aussi en travaillant avec les personnes en fragilité ou en situation de précarité. Dans le souci d’une pratique amateur, accessible à tous, attentive à la diversité, j’ai la volonté de travailler autour de créations participatives, dans une logique de solidarité, de coconstruction imaginer inventer, toujours ensemble. A travers la mise en place d’installations, j’ai la volonté d’amener les gens vers l’évolution de l’œuvre en les impliquant et en les transformant. Mon objectif est de faire changer la perception, apporter un regard attentif à la richesse de l’être, amener les personnes à s’exprimer, à formuler, à sortir d’eux-mêmes, à chercher en elles des ressources inexplorées, indicibles.

Voir mes toiles